Version imprimable
Auteur: 
Bijou Banza et Nadia Uwera
Date de publication: 
12/2014

Le sort des femmes venues en Belgique par regroupement familial est lié à la cohabitation avec leur conjoint. En cas de violence conjugale, elles risquent de perdre leur titre de séjour. Les femmes participant à cette étude 2014 du CVFE étaient venues en Europe, convaincues qu’elles pourraient y mener une existence autonome et paisible, incapables d’imaginer y vivre de telles injustices. Elles sont convaincues aujourd’hui que leur situation se serait présentée de manière beaucoup plus positive, si elles avaient pu recevoir, avant leur départ du pays d’origine ou dès leur arrivée en Belgique, une information préalable sur l’organisation de la société belge et les démarches à faire en cas de violence conjugale dans le cadre de la loi concernant le regroupement familial. La présente étude s’interroge en compagnie d’une vingtaine de ces femmes sur les types de sensibilisations préventives qui pourraient être mises en place dans cette optique.