Version imprimable
Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
12/2018

Les pratiques d’éducation somatique, à travers l’apprentissage du corps en mouvement dans l’espace, peuvent contribuer à modifier l’« objectification » de soi sous-jacente aux discours dominants sur le corps (des femmes en particulier) et constituer une forme de résistance aux « technologies de la domination ». Les recherches de Sylvie Fortin valorisent l’apport de l’éducation somatique dans un processus d’empowerment et offrent de nombreux points d’appui pour questionner et enrichir les pratiques d’éducation permanente.