Que vient faire un psychologue notoirement masculiniste dans un colloque qui traite des violences conjugales?

Offrir une tribune, dans un colloque à propos des violences conjugales, à un auteur connu pour ses thèses masculinistes est une régression grave dans un contexte où des progrès timides dans la lutte contre les violences conjugales se mettent en place et où les moyens mobilisés pour la protection des femmes et des enfants ne sont pas suffisants. Les thèses masculinistes sont aujourd'hui décodées. Il s'agit d'un courant rétrograde qui souhaite voir restaurer un ordre social et familial bouleversé par "les excès du féminisme".

Battre les cartes, échanger les places, partager les savoirs. Immersion dans un groupe d'éducation permanente.

Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
12/2016

Les Batelières de l’Espoir préparent une animation publique sur le thème des violences conjugales. Invitée à participer à leurs réunions, l’auteure de cette analyse a eu l’occasion d’observer les étapes successives et l’aboutissement d’un processus d’empowerment féministe. Ce fut aussi l’opportunité pour elle de réfléchir aux modalités de transmission d’un savoir engagé, ainsi qu’à sa place de chercheuse dans le champ de l’éducation permanente.

Femmes et précarité en contexte néolibéral

Auteur: 
Roger Herla
Date de publication: 
08/2016

Pour décrypter la précarité vécue par les femmes et ainsi nous donner des moyens de mieux la combattre, nous cherchons dans cette analyse à la situer dans une époque, dans un contexte socio-politique et économique qui l’englobe. Nous tentons donc de saisir un peu mieux de quoi est faite aujourd’hui l’idéologie dominante qui traverse nos existences parfois à notre insu et s’appuie sur les inégalités et la précarité : le néolibéralisme