La "légitime défense différée" et le "syndrome de la femme battue" feront-ils reculer la violence conjugale?

Qu’arriverait-il si toutes les femmes battues se faisaient justice elles-mêmes ?     

Cette fausse crainte  a fait surgir un débat en France au moment de la condamnation de Jacqueline Sauvage et de la grâce présidentielle qui lui a été accordée fin 2016. 

La légitime défense différée et le syndrome de la femme battue feront-ils reculer la violence conjugale?

Auteur: 
Anne Delépine
Date de publication: 
03/2017

Les notions de légitime défense différée et du syndrome de la femme battue ont fait grand bruit dans les médias français à l’occasion des deux procès condamnant Jacqueline Sauvage, femme battue qui a tué son mari en septembre 2012, et puis de la grâce présidentielle qui lui a été accordée en décembre 2016. Elles ont été présentées comme des revendications féministes et suscité une proposition de loi qui amenderait la notion de légitime défense en droit français.