La "légitime défense différée" et le "syndrome de la femme battue" feront-ils reculer la violence conjugale?

Qu’arriverait-il si toutes les femmes battues se faisaient justice elles-mêmes ?     

Cette fausse crainte  a fait surgir un débat en France au moment de la condamnation de Jacqueline Sauvage et de la grâce présidentielle qui lui a été accordée fin 2016. 

Battre les cartes, échanger les places, partager les savoirs. Immersion dans un groupe d'éducation permanente.

Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
12/2016

Les Batelières de l’Espoir préparent une animation publique sur le thème des violences conjugales. Invitée à participer à leurs réunions, l’auteure de cette analyse a eu l’occasion d’observer les étapes successives et l’aboutissement d’un processus d’empowerment féministe. Ce fut aussi l’opportunité pour elle de réfléchir aux modalités de transmission d’un savoir engagé, ainsi qu’à sa place de chercheuse dans le champ de l’éducation permanente.

Humaines à part entière : penser la violence des femmes pour questionner l'ordre social et bouleverser les frontières de genre

Auteur: 
Héloïse Husquinet
Date de publication: 
12/2016

La question de la violence agie par les femmes est sensible. Objet d'intérêt croissant au sein des recherches universitaires, elle concerne le milieu associatif qui y est confronté concrètement. À travers la vulgarisation de l’ouvrage Penser la violence des femmes, il s’agit ici de poser le premier jalon d’une réflexion de longue haleine, de lancer des pistes et des questionnements, tout en défendant le point de vue d’une association féministe opposée à la violence, mais concernée directement par ce sujet délicat.

COL4/2006, dix ans après : la vision du CVFE

Auteur: 
René Begon
Date de publication: 
12/2016

La circulaire COL4 définissant la politique criminelle fédérale en matière de lutte contre les violences intrafamiliales existe depuis 10 ans. A cette occasion, certaines modifications y ont été apportées et elle a fait l’objet d’une évaluation statistique. Après avoir rappelé l’esprit et les objectifs de la COL4 initiale, nous livrerons les observations que les intervenantes psychosociales/juridiques du CVFE retirent aujourd’hui de leur expérience depuis l’entrée en vigueur de la circulaire.

Notre étude 2016: les mesures restrictives concernant le chômage, une forme de domination patriarcale qui s'attaque prioritairement aux femmes

Les femmes sont depuis toujours les premières victimes des mesures discriminatoires en matière de travail et de chômage. L'exclusion du bénéfice des allocations d'insertion, la dégressivité des allocations et les dérives de plus en plus inégalitaires du fonctionnement des CPAS, tout cela relève d'un système cohérent de domination patriarcale qui cible prioritairement les femmes les plus précarisées.

Les femmes et les mesures restrictives concernant le chômage : histoire de domination et perspective d’émancipation

Auteur: 
René Begon, Emilie De Dekker
Date de publication: 
12/2016

Quelles répercussions les mesures prises ces dernières années en matière d’allocations de chômage par les gouvernements successifs ont-elles sur la vie des femmes de milieux populaires ? Comment ces femmes ont-elles vécu ces atteintes à leur niveau de vie et à leur statut social ? Ce sont les questions que nous allons poser dans cette étude, en prenant comme angle d’attaque les processus de domination repérables dans la situation de nos témoins.

Ethique de la sollicitude et approche féministe de la violence conjugale

Auteur: 
Anne Delépine
Date de publication: 
12/2016

Comment certains concepts développés par la pensée féministe sont-ils mis au travail dans un groupe de femmes qui étudie la violence conjugale ? L’éthique de la sollicitude (le care) apporte une illustration de la valeur pédagogique des idées féministes. Manipuler ces idées permet aux femmes de déconstruire des représentations et des mythes qui pèsent sur leurs choix existentiels.

Face à la violence conjugale, que peut l'espoir?

Auteur: 
Les Batelières de l'Espoir, avec Marie-Jo Macors et Anne Delépine
Date de publication: 
12/2016

‘Une parole d’espoir’ est un spectacle créé par un groupe de femmes confrontées aux violences conjugales et/ou intrafamiliales dans leur parcours de vie. Motivées et autodidactes, elles ont discuté entre elles et exploré la littérature sur le sujet. Puis elles ont mis en forme ce qu'elles ont appris de façon à permettre à d'autres d’identifier la violence subie, de reprendre du pouvoir et de se libérer.