Notre étude 2016: les mesures restrictives concernant le chômage, une forme de domination patriarcale qui s'attaque prioritairement aux femmes

Les femmes sont depuis toujours les premières victimes des mesures discriminatoires en matière de travail et de chômage. L'exclusion du bénéfice des allocations d'insertion, la dégressivité des allocations et les dérives de plus en plus inégalitaires du fonctionnement des CPAS, tout cela relève d'un système cohérent de domination patriarcale qui cible prioritairement les femmes les plus précarisées.

Les femmes et les mesures restrictives concernant le chômage : histoire de domination et perspective d’émancipation

Auteur: 
René Begon, Emilie De Dekker
Date de publication: 
12/2016

Quelles répercussions les mesures prises ces dernières années en matière d’allocations de chômage par les gouvernements successifs ont-elles sur la vie des femmes de milieux populaires ? Comment ces femmes ont-elles vécu ces atteintes à leur niveau de vie et à leur statut social ? Ce sont les questions que nous allons poser dans cette étude, en prenant comme angle d’attaque les processus de domination repérables dans la situation de nos témoins.

Le gouvernement Michel s'en prend de nouveau aux droits des femmes

Le CVFE partage l'analyse des FPS et de Vie féminine concernant l'impact négatif sur les femmes de la récente Déclaration de politique générale du gouvernement

17 octobre : journée mondiale du refus de la misère, une occasion de dénoncer le ‘mal-logement’ en Europe

Précarité, pauvreté, logement : des thèmes qui mobilisent le CVFE dans son combat aux côtés des femmes maltraitées, dans un contexte où la précarisation touche de plein fouet et de façon disproportionnée les femmes et en particulier les mères de familles monoparentales.

L’événement du 17 octobre

Manif du 20/09: les femmes unies contre le TTIP

La Marche Mondiale des Femmes (MMF) donne à toutes et tous rendez-vous, ce mardi 20/09, à 16h30 au 61 rue de la Loi (en tout début de cortège) pour faire tomber ces traités transatlantiques qui auront des conséquences désastreuses sur nos vies (dans le domaine de l’emploi, la santé, l’enseignement, l’environnement, la culture,...).

Car dans ce contexte, ce seront à nouveau les femmes qui paieront le prix fort !

La grossesse est une cause importante de discrimination envers les femmes

Début mai, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH, institution fédérale) a fait le point sur les plaintes et notifications (demandes d'information) reçues par lui en 2015.

Sa conclusion: « les femmes restent les principales victimes de discrimination », un constat « particulièrement flagrant dans la sphère du travail » Lire

Il faut souffrir pour être belle !

Auteur: 
Muriel Vanderborght
Date de publication: 
05/2016

Pour se plaire à elles-mêmes, et pour plaire à ceux qu'elles séduisent, les femmes se transforment. Vêtements, coiffures, maquillage, crèmes de beauté, régimes amincissants, épilation, recours à la chirurgie esthétique... Ces actes, des plus anodins aux plus complexes, peuvent se révéler parfois douloureux. Pourquoi les femmes sont-elles donc prêtes à faire ainsi violence à leur propre corps ? Peut-être parce que derrière l'obsession de l'apparence se cache une haine de soi insidieusement entretenue...

Les entreprises se mobilisent contre la violence de genre

Baisse de concentration, sautes d’humeur, déprime, épuisement : les femmes victimes de violence domestique emportent leurs difficultés partout avec elles, y compris sur leur lieu de travail. Le vécu de violence a évidemment une influence certaine sur les travailleuses. Des entreprises européennes ont réfléchi à cette question dans le cadre du projet européen DAPHNE. Elles ont réalisé un guide de bonnes pratiques qui sera présenté le 16 juin à Bruxelles, dans le cadre d’un colloque européen.

Femmes confrontées à la violence : normes de genre et légitime défense

Auteur: 
Florence Ronveaux
Date de publication: 
05/2016

Se défendre ne va pas nécessairement de soi quand on a appris depuis toujours à rester douce et calme en toute circonstance… Quel regard porte notre société sur les femmes qui se défendent contre les violences qui leur sont faites ? Quel regard portent-elles sur elles-mêmes, comme personnes susceptibles d’utiliser un jour de la violence réactive ?