Le vendredi 18 mars 2016 à 19h, au Centre culturel de Seraing, le spectacle satirique « Au pays des dignes » assurera la clôture du festival "Femmes en état de guerre".

Cette création collective est l'aboutissement d'un projet porté par une dizaine de comédiennes amateures, issues de tous milieux, d’âges et d’horizons différents, mais dont le point commun est d'avoir au départ participé Affiche du spectacleaux activités d’éducation permanente du CVFE (notamment d’autodéfense féministe).

Ces femmes se sont rassemblées autour d'une création théâtrale sur le mode de la « Commedia dell'arte » pour dénoncer les injustices sociales à travers la satire et mettre en lumière leurs messages d'indignées. C’est en effet autour de la thématique de la « dignité » que le groupe a entrepris une réflexion, ce qui l'a conduit plus spécifiquement à décrire les violences institutionnelles auxquelles chacune d’entre elles a été confrontée: la justice, la santé, l’aide sociale, l’emploi, tout y passe.

Participation financière libre

Affiche "Paroles d'Espoir"

 

Suivi de «Paroles d’espoir»

Oui on peut vivre bien, sereinement après la violence conjugale ou intrafamiliale.

Seul-e, c'est difficile. Ensemble, tout est possible.

Elles le disent.

Par René Begon
Date: 11/03/2016 à 11:35

La Journée internationale des Femmes, devenue depuis Journée de lutte pour les Droits des Femmes, trouve son origine dans la participation des femmes aux luttes ouvrières de la fin du XIXe s. et du début du XXe s.

Les débuts

Clara Zetkin et Rosa LuxemburgLe 28 février 1909, une Journée nationale de la femme (National Woman’s Day) se déroule aux USA à l’appel du Parti socialiste. C’est en 1910 à Copenhague, lors de la 2e conférence de l’Internationale socialiste des femmes que Clara Zetkin (Allemagne) et Alexandra Kolontaï (Russie) proposent de créer une « Journée internationale des femmes » (Photo Wikipedia: Clara Zetkin et Rosa Luxemburg, en 1910). Il s’agissait de mettre en place une journée de lutte pour les droits des femmes, l’égalité et la paix.

La première Journée a lieu le 19 mars 1911 : un million de femmes défileront dans plusieurs pays d’Europe (Allemagne, Autriche, Suède, Danemark), pour réclamer le droit de vote pour les femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail envers les femmes.

La date du 8 mars a été choisie par Lénine en hommage à la grande grève menée par des ouvrières à Petrograd (Saint-Pétersbourg) en mars 1917 et qui donna le coup d’envoi de la révolution russe. Quatre jours plus tard, le tsar abdique et le gouvernement provisoire accorde le droit de vote aux femmes.

Image ONU-Femmes 2014Le 8 mars 1977, l’ONU adopte une résolution préconisant à ses membres d’organiser chaque année une « Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale » (image ci-contre: ONU-Femmes 2014).

Pour l’ONU, la Journée s’appelle Journée de la Femme (en français) et des Femmes (en anglais). Le mouvement féministe récuse l’appellation française qu’il considère comme essentialiste (ne tenant pas compte de l'influence de la société sur la distribution des rôles sociaux entre femmes et hommes).

Dans le monde

La Journée internationale des femmes est célébrée partout dans le monde. Le 8 mars 1982, le gouvernement socialiste de François Mitterrand a donné un statut officiel à la journée de la femme en France.

Dans plusieurs pays de l'Est, d'Asie et d'Afrique, le 8 mars est un jour férié, parfois exclusivement réservé aux femmes, comme en Chine et à Affiche "Droits des Femmes"Madagascar.

En Italie, le brin de mimosa est associé à la Journée de la femme. Il s'en vend plus de 10 millions de brins chaque année. En Bulgarie, cette journée est l'occasion pour les hommes d'offrir un bouquet de fleurs à leurs collègues femmes, leur mère, leur femme, etc. En Arménie, le 8 mars marque le premier jour d'un mois entier dédié aux femmes et au cours duquel on leur offre des cadeaux.

Plus d'info sur Wikipedia

Pour le mouvement féministe

Aux yeux des féministes, le 8 mars est une journée de lutte qui n'a rien à voir avec la Saint-Valentin: pas question d'accepter de bouquets de fleurs ou de cadeaux! D'autresAffiche 8 mars féministes disent assez abruptement aux hommes: "Le 8 mars, tu la fermes et tu écoutes!"

L’action des Nations Unies

En février 2011, cent ans après la première "Journée internationale des femmes", les Nations Unies lancent leur programme ONU-Femmes, consacré à l’avancement de l’égalité entre les femmes et les hommes à l’échelle mondiale.

Chaque année, ONU-Femmes définit un thème particulier pour la journée du 8 mars.

Le thème 2016 est Planète 50-50 d'ici 2030 : Franchissons le pas pour l'égalité des sexes.  À l’occasion du 8 mars, l’Organisation des Nations Unies mettra l’accent sur les moyens d'accélérer l'Agenda de 2030, sur la création d’un élan pour la mise en œuvre effective des nouveaux objectifs de développement durable, des nouveaux engagements dans le cadre de l’initiative "Franchissons le pas" d’ONU Femmes et d’autres engagements existants sur l'égalité des sexes, l'autonomisation des femmes et les droits des femmes.

Infos sur le site d'ONU-Femmes

 

Par René Begon
Date: 07/03/2016 à 17:20
  •  En Wallonie, près de 28 000 femmes déclarent avoir subi, au cours des 12 derniers mois, des violences physiques et/ou sexuelles.                                                    Logo Wallonie
  • Plus de 25% des coups et blessures volontaires rapportés aux parquets ont lieu au sein du couple.
  • Plus d’1 femme sur 4 qui passe par un hébergement en maison d’accueil a entre 18 et 25 ans.

Ces chiffres sont le résultat d’un travail d’analyse des statistiques existantes, réalisé par l’IWEPS (Institut wallon de l’Evaluation, de la Prospective et de la Statistique) et la DGO5, en partenariat avec l’OWS.

Sous l’impulsion du Gouvernement wallon, un Centre d’appui de lutte contre les violences entre partenaires a été créé au sein de l’administration wallonne (DGO5). Un de ses objectifs prioritaires vise à faire un état des lieux des statistiques en Wallonie en matière de violences.

De quels types de données statistiques disposons-nous en ce qui concerne les violences physiques et/ou sexuelles faites aux femmes ?

POLICE

  • 7 702 plaintes pour des faits de violence physique dans le couple ont été enregistrées en 2014 en Wallonie, soit une moyenne de 21 plaintes/jour (1).
  • Selon une étude française, seules 16% des femmes (18-75 ans) victimes de violence au sein du couple portent plainte. L’ensemble des faits de violences (physiques, sexuelles, psychologiques) reste sous- déclaré et donc sous-évalué (2).

Sources:

(1) Statistiques policières de criminalité produites à l’aide du Datawarehouse de la Police fédérale.

(2) Insee-ONDRP, enquêtes Cadre de vie et sécurité-2008-2012.

JUSTICE

  • 7 225 affaires pour coups et blessures volontaires dans le couple sont entrées dans les parquets correctionnels en Wallonie en 2014 (hors arrondissement d’Eupen).
  • Plus d’1/4 des coups et blessures volontaires rapportés aux parquets ont lieu au sein du couple.
  • En 2014, en Wallonie, 1 389 affaires de viol sont entrées dans les parquets correctionnels, soit environ 4 affaires par jour.
  • Dans 5 affaires d’homicides conjugaux sur 6, le prévenu est un homme.

Source :

Banque de données du Collège des Procureurs généraux.

SANTE

  • En 2013, en Wallonie, près de 28 000 femmes âgées de 15 ans et plus déclarent avoir subi, au cours des 12 derniers mois, des violences physiques et/ou sexuelles.

Source :

Enquête de santé, Institut scientifique de Santé publique (ISP), 2013.

ENQUETE EUROPEENNE

  • En Belgique, plus d’1 femmes sur 3 (36%) ont subi des violences physiques et/ou sexuelles depuis l’âge de 15 ans.
  • 1 femme sur 4 (24%) a subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part de son partenaire ou ex-partenaire.

Source :

« Violence à l’égard des femmes : une enquête à l’échelle de l’UE », Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA), 2014.

MAISONS D’ACCUEIL

  • En 2014, 1 180 femmes et 1 251 enfants ont été hébergés dans des maisons d’accueil spécialisées dans les violences conjugales.
  • Plus de la moitié des demandes d’hébergements concernent des femmes avec enfants.
  • Plus d’1 femme sur 4 hébergées a entre 18 et 25 ans.

Source :

Statistiques des maisons d’accueil subventionnées (art.97, DGO5, 2014)

LIGNE « ECOUTE VIOLENCES CONJUGALES »

  • En 2014, la ligne «  Ecoute violences conjugales » a reçu 3 347 appels, soit 13 appels par jour.
  • 4 appels sur 5 (80%) proviennent de femmes victimes de violences.

Source :

Ligne « Ecoute violences conjugales » 0800 30 0300800 30 030 (Pôles de ressources spécialisées en violences conjugales et intrafamiliales, 2014).

Ce travail d’analyse des statistiques disponibles s’intègre dans le cadre du plan d’action intra-francophone de lutte contre les violences sexistes et intra- familiales. Cette première photographie statistique de la violence physique et/ou sexuelle montre que des chiffres existent, mais que ceux-ci sont incomplets et sous-estiment la réalité des violences.

Des chiffres qui, par ailleurs, continuent trop souvent à être « asexués » alors que la majorité des victimes de violence sont des femmes. Mieux connaître ce phénomène en améliorant la collecte des données statistiques constitue un enjeu majeur dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

(IWEPS, février 2016).

 

Par René Begon
Date: 01/03/2016 à 09:59

Le spectacle « Au pays des dignes » est un projet porté par une dizaine de comédiennes amateures, ayant au départ participé aux activités d’éducation permanente du CVFE (notamment d’autodéfense féministe) et qui se sont rassemblées autour d'une création théâtrale sur le mode de la « Commedia dell'arte » pour dénoncer les injustices sociales à travers la satire et mettre en lumière leurs messages d'indignées.L'affiche du spectacle

C'est en effet autour de la thématique la « dignité » que nous avons entrepris une réflexion sur quelques absurdités du système : la justice, la santé, l'aide sociale, l'emploi... Tout y passe à la moulinette, dans la bonne humeur !

Représentations: le 12 (20h) et 14 mars (14h) à la Charlemagn'rie à Herstal dans le cadre de « Femmes en colère » qui commémore le 50e anniversaire de la grève des ouvrières de la FN et le 18 mars (19h) au Centre Culturel de Seraing dans le cadre du festival « Femmes en états de guerres ».

Formule à prix libre.

Renseignements et réservations: 04/ 223 68 1804/ 223 68 18 et ginger [at] cvfe [dot] be

 

Par René Begon
Date: 15/02/2016 à 16:46

Fight SexismeBien réagir à l'agressivité ou au harcèlement dans la vie de tous les jours (en rue, dans les transports en commun, au travail, dans la famille et dans le couple), se sentir plus forte et respectée, oser sortir de chez soi sans avoir peur, cela s'apprend grâce aux techniques d'autodéfense émotionnelles, physiques et verbales pour les femmes, basée sur la pratique du Seito Boei.

Le Seito Boei en action

Le prochain stage d'autodéfense grand public proposé par le secteur Education permanente du CVFE se déroulera les CINQ vendredis matins suivants :

Du 19 février au 18 mars 2016, tous les vendredis matin de 9h à 12h.

L'inscription au stage suppose la participation à tous les ateliers.

La formation est gratuite.

Elle se déroule à la maison du CVFE, rue Maghin, 11 à B-4000 Liège .

Inscriptions au 0471/ 600 848 ou sur ginger [at] cvfe [dot] be

 

 

 


 

Par René Begon
Date: 18/01/2016 à 18:16