En cette fin d'année 2013, le CVFE a le plaisir de vous présenter ses six dernières analyses et son étude 2013

  • Loi sur l’interdiction temporaire de résidence en cas de violence domestique : le point de vue de Praxis. Dernière partie de notre enquête sur la loi entrée en vigueur le 2 janvier 2013: la vision de deux intervenantes de Praxis, association qui intervient en soutien des auteurs de violence conjugale. Lire

  • Ginger et l'austérité : des citoyennes à part entière. Le groupe féministe citoyen Ginger se mobilise contre les mesures d’austérité actuelles, notamment celles qui visent les chômeuses et chômeurs cohabitant-e-s. Lire

  • Violences conjugales et sécurité du système familial. Deux intervenantes du CVFE sont allées observer le projet « Carrefour-Sécurité », une expérience de travail en réseau autour de l’évaluation de la sécurité des systèmes familiaux menée au Québec par la maison d’hébergement La Séjournelle. Lire

  • Les Ginger remettent le prix « Bas Bleu » aux organisateurs de la 5e Foire du Livre politique de Liège. Début novembre 2013, le groupe Ginger a décerné le premier prix « Bas-Bleus » aux organisateurs de la foire. Motif : trop faible représentation féminine parmi les candidat-e-s du Prix du Livre politique, idem pour le jury du prix, idem pour les livres en rayons. Lire

  • Pénalisation du client de la prostitution : une efficacité peu validée. La France vient d’adopter une loi pénalisant le client de la prostitution, alors que, paradoxalement, l’exemple suédois semble bien n’avoir pas vraiment fait l’objet d’un suivi scientifique rigoureux. Lire

  • Repenser l’Etat-Providence contre les régressions de l’Etat social actif. En 1995, le sociologue français Pierre Rosanvallon cherchait une manière progressiste de « repenser l’Etat-Providence » sans rogner sur les acquis sociaux. Une réflexion aux antipodes des paramètres nocifs des actuelles politiques d’activation. Lire

Notre étude 2013:

Accès au logement, capabilités et empowerment des femmes victimes de violence conjugale : la démarche de l’équipe « pré-post-hébergement » du CVFE

Notre étude annuelle se penche sur le travail de l’équipe « Pré-Post Hébergement » du CVFE qui œuvre en faveur de l’empowerment des femmes victimes de violence conjugale à la recherche d’un logement. Pour ces dernières, il s’agit  d’une étape cruciale qui les amène à sortir du cocon rassurant de la maison d’hébergement pour s’installer de façon autonome dans un logement dont elles sont locataires. Au-delà de l’aspect matériel et financier de la démarche d’installation, dont il ne faudrait pas négliger l’importance, le travail d’« accompagnement psychosocial en logement » qui est réalisé par cette équipe envisage la situation des femmes accompagnées sous plusieurs aspects : dévictimisation, psychologie des personnes, estime de soi, insertion sociale, citoyenneté.

Après avoir décrit le travail de l’équipe « Pré-Post Hébergement » du CVFE, nous nous efforçons de situer cet "accompagnement psychosocial en logement" dans la perspective plus large des "capabilités centrales" développée par l'économiste indien Amartya Sen et la philosophe américaine Martha Nussbaum, ainsi que de la description des différents types de pouvoirs au service de l'empowerment, qu'on doit à la féministe australienne Jo Rowland.

Notre étude ambitionne de jeter une passerelle entre une analyse théorique récente et nos pratiques de terrain, avec l'objectif d'expliciter de manière simple les principes du travail d'une équipe d'intervenantes sociales. Elle essaye également de placer le travail du CVFE dans un contexte politique de régression des droits fondamentaux où la notion positive de capabilité a tout à fait sa place.

Télécharger l'étude en PDF

Nos précédentes analyses de l'année sont toujours consultables en ligne :

  • SOFFT, organisme d’insertion socioprofessionnelle pour les femmes, tente une nouvelle expérience depuis 2012 : un module de 24 h d’accompagnement individuel pour des femmes qui veulent s’orienter rapidement vers un métier. Lire
  • La loi des étrangers de 1980, qui contient des dispositions concernant le regroupement familial des migrants, provoque-t-elle régulièrement l’expulsion du territoire de femmes migrantes ayant quitté un conjoint violent durant les trois (ou cinq) premières années de leur séjour, comme l’indique un rapport récent de l’ONG Human Rights Watch ? Réponse du CVFE. Lire
  • Quel type de positionnement paraît le plus adapté pour un intervenant psychosocial dans le cadre d’entretiens en ambulatoire auprès des victimes de violences conjugales ? Amélioration ou statu quo: tout dépend du mode d'implication de l'intervenant. Lire
  • Seize milliards d'€ par an pour l’ensemble de l’Europe des 25 (avant 2007) : c'est le coût social et financier de la violence conjugale évalué par une étude financée par l’Union européenne (programme DAPHNE II 2006) . Lire
  • En matière d'estimation scientifique du coût de la violence conjugale, le Conseil (francophone belge) de l’égalité entre les femmes et les hommes souligne dans un avis le retard accumulé par la Belgique et fait des propositions concrètes. Lire
  • Quels sont les différents types d'attachement affectif qui caractérisent les enfants exposés à la violence conjugale et comment intervenir au mieux dans ce type de situation ? Lire
  • Une réflexion sur les romans et films pour ados du style de Twilight. Ces contes de fées modernes défendent-ils des valeurs aussi moralisantes et conservatrices que leurs prédécesseurs du XVIIe siècle ? Lire
  • En novembre 2012, l’émission de morale laïque « La Pensée et les Hommes » (diffusée sur la RTBF) a franchi une ligne rouge en offrant une tribune complaisante à des discours masculinistes, ce qui a provoqué un tollé au sein du monde féministe. Retour sur un dérapage peu contrôlé… Lire
  • Quelques mois après l’entrée en vigueur de la loi du 15 mai 2012 sur l’« Interdiction temporaire de résidence en cas de violence domestique » (présentée en décembre 2012), deux intervenantes de terrain du CVFE l’analysent et en évaluent l’impact et les lacunes éventuelles. Lire

Bonne lecture et bonne année 2014 !

Par René Begon
Date: 02/01/2014 à 18:31

SOFFT (Service d'Orientation et de Formation pour les Femmes à la recherche d'un Travail), le centre de formation du CVFE, propose le calendrier des séances d'information concernant ses formations du premier semestre 2014.

Les trois filières de formation pour lesquelles les séances d'info sont organisées sont: Orientation Professionn'Elles (bilan de compétences, projet professionnel, stage en entreprise), Explore (découverte des nouveaux métiers de l'informatique),  LEA (Estime de soi).

Les formations PMTIC (pour apprendre les bases de l'informatique) et Internet sans risque reprennent également dès janvier 2014. Plus d'info

Consultez aussi le site de SOFFT

Par René Begon
Date: 20/12/2013 à 16:56

Le CVFE procède actuellement au recrutement d'un-e collaborateur-trice financièr-e à ¾ temps

Le collaborateur financier a pour mission de soutenir la bonne gestion financière de l’ASBL tant au quotidien que de manière prévisionnelle. Par son expertise financière, il-elle collabore étroitement dans la gestion de la comptabilité, mais aussi dans la gestion des subsides et l’élaboration du budget de l’ASBL.

Adresser sa candidature (CV + lettre de motivation + passeport APE) par mail à rh [at] cvfe [dot] be avant le 6/02/2014.

Plus d'info

Par René Begon
Date: 20/12/2013 à 16:43

Ce lundi 9 décembre, une délégation du groupe Ginger a fait le voyage vers Namur, pour assister à la remise du prix Théroigne de Méricourt, remis par les Synergies Wallonie pour l’Egalité. Ce prix porte le nom d'une femme née en 1762 à Marcourt, près de La Roche en Ardenne dans une famille d'agriculteurs. Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (de son vrai nom Anne-Josèphe Terwagne) quitta sa famille très jeune pour mener une vie aventureuse, avant de s'enflammer pour la Révolution française et d'y participer. Elle échappa à la guillotine, contrairement à Olympe de Gouges, mais passa la fin de sa vie dans un asile d'aliénés. Considérée comme une des premières féministes, elle donne donc son nom à ce prix.

Celui-ci récompense des femmes ou des associations qui œuvrent pour plus d’égalité entre les femmes et les hommes sur le territoire de la Région Wallonne. Il met également en avant le travail d’une artiste ou artisane de la Région, dont une œuvre originale est offerte à la lauréate.

Cette année, deux lauréates ont été couronnées parmi les dix personnes ou associations nominées. La première est Agnès Marlier, coach sectorielle chargée du projet « Femmes et construction », qui sensibilise les entreprises de ce secteur aux stéréotypes de genre et fait le lien entre les employeurs et celles qui ont fait le choix d’un métier dans la construction. La deuxième lauréate (à titre posthume) est Juliette Estelle Tsang, connue dans la Province de Namur pour son action contre les violences faites aux femmes migrantes dans le cadre de mariages mixtes.

Le simple fait d’avoir été nominées est déjà une reconnaissance des actions de Ginger, groupe de citoyennes volontaires, émanation des activités d’éducation permanente du CVFE. Elles avaient postulé afin de mettre en avant la pratique de l’autodéfense féministe de type Seito-Boei et les actions visuelles et décalées qu’elles ont mises sur pied dans le cadre de la lutte contre les politiques d’austérité et contre les discriminations à l’embauche liées au genre.

Comme à leur habitude, c’est collectivement que les Gingers sont allées recevoir le diplôme attestant de leur nomination et rencontrer les autres personnes sélectionnées.

Légende: la délégation des Gingers à NamurLa délégation des Gingers à Namur

Par René Begon
Date: 18/12/2013 à 16:06

En marge de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et de la Campagne du Ruban Blanc, des initiatives intéressantes méritent d'être signalées

  • Un nouveau site d'information sur la violence conjugale: www.violencesentrepartenaires.be

En collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Communauté flamande, l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH) a lancé ce 25 novembre un nouveau site (bilingue) d'information et de prévention concernant la violence conjugale: www.violencesentrepartenaires.be

L'objectif du site, qui s'inscrit s’inscrit dans le cadre du plan d’action national de lutte contre la violence entre partenaires, est de mieux renseigner les victimes, auteurs et témoins de violences entre partenaires.

De présentation simple, spartiate même, le site est bien structuré et facile à consulter. Il contient beaucoup d'informations générales, mais aussi pratiques, sur la violence entre partenaires.

Une de ses originalités consiste à moduler son information en fonction des différents types de publics qui peuvent le visiter : d'un côté, les personnes que la violence conjugale touche directement et de l'autre, les professionnels que leur métier met en contact avec la violence entre partenaires.

Dans la première catégorie, le site s'adresse aux victimes, à leurs enfants, à leurs proches ou voisins et également aux auteurs de violence conjugale. Outre des pages d'information, le site leur apporte aussi des témoignages, des réponses à des questions courantes et des adresses où trouver de l'aide.

Dans le deuxième groupe, on trouve le secteur de la santé, la police, la justice, l'enseignement et la presse. Le site renvoie aux pages spécifiques des sites du SPF santé, de la police ou de la politique criminelle, mais donne aussi aux enseignants un répertoire des outils pédagogiques existants et des services d'animation spécialisés (parmi lesquels figure celui du CVFE).

  • A Liège, la deuxième édition d'un procès d'assises fictif concernant des faits de violence conjugale

Dans le cadre de la Campagne du Ruban Blanc, un deuxième procès d'assises fictif sera présenté le samedi 30 novembre 2013 à 13h00 au Palais de justice de Liège. Ce spectacle-débat est organisé à l'initiative du Plan de prévention de la ville de Liège et de l'Ordre des avocats, avec le soutien du Barreau, de la police, de la Province, de la Commission communale "Femmes et Ville", du CVFE et de Praxis.

La participation est gratuite, mais l'inscription préalable est indispensable au 04/238.50.50.

 

 

 

Par René Begon
Date: 25/11/2013 à 16:11