Version imprimable

oranger le mondePour marquer la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes le 25 novembre, l'ONU  invite à oranger le monde. La date du 25 novembre remet en mémoire le jour de l'assassinat en 1960 des trois sœurs Mirabal, militantes politiques de République dominicaine (Saint-Domingue).

La couleur orange ayant été choisie comme emblème, partout dans le monde, des bâtiments publics sont illuminés en orange pendant la période de la campagne qui proclame que les violences contre les femmes sont des violations des droits de l’homme. Les violences et les inégalités perdurent et font obstacle aux droits des femmes : droit à l'éducation, à la santé, à une vie digne, à la paix, à la sécurité.Palais de la Paix

Au niveau mondial, les violences envers les femmes constituent un immense fléau qui prend plusieurs formes : violences physiques, sexuelles, psychologiques, viols, traite des êtres humains, exploitation sexuelle, mutilations génitales, mariages forcés, mariages d’enfants…

La campagne se déroule du 25 novembre jusqu'au 10 décembre, qui est la Journée des Droits de l'homme . Durant cette période aussi, le 6 décembre commémore le massacre de 14 étudiantes, qui a été commis par un masculiniste armé d'un fusil mitrailleur en 1989 à l'Ecole Polytechnique de l'Université de Montréal. Cet événement dramatique a déclenché la campagne du rubanc blancLe Ruban blanc

L'homme qui porte le ruban blanc veut exprimer qu'il condamne la violence masculine à l'égard des femmes et s'engage à la dénoncer au cas où il en serait témoin. Province et Ville de Liège se mobilisent chaque année pour la campagne du ruban blanc Plus d'info.

Précarité et violences économiques

Enfin, on n’insistera jamais assez sur le fait que les femmes sont systématiquement les premières victimes de toutes les crises, notamment économiques, et des politiques d’austérité qui leur succèdent. Les violences économiques envers les femmes sont aussi le fait des Gouvernements qui ne leur assurent pas une protection sociale suffisante ni l'accès à des emplois convenables. Pauvreté pour elles et pour leurs enfants, précarité sociale, discriminations professionnelles et de genre, mal-logement constituent le quotidien de nombreuses femmes. Plusieurs de nos analyses d'éducation permanente publiées en 2016 font le lien entre les poltiques néolibérales, la  précarité et les violences envers les femmes:

Femmes et précarité en contexte néolibéral

Précarité dans la relation conjugale

Grèves, médias et politiques d'austérité, reparler de tout ce qui précarise les femmes

2016, année du sexisme triomphant

ONU-femmes témoigne du fait que la violence à l'égard des femmes et des filles, qui touche une femme sur trois dans le monde, détruit les vies, cause des souffrances indicibles et des maladies et représente un coût considérable pour l'économie. Et pourtant, un financement solide des efforts entrepris pour mettre fin à cette violence demeure notoirement insuffisant.

La violence à l'égard des femmes et des filles, qui touche une femme sur trois dans le monde, détruit les vies, cause des souffrances indicibles et des maladies et représente un coût considérable pour l'économie. Et pourtant, un financement solide des efforts entrepris pour mettre fin à cette violence demeure notoirement insuffisant. - See more at: http://www.unwomen.org/fr#sthash.60u2imMW.dpuf
La violence à l'égard des femmes et des filles, qui touche une femme sur trois dans le monde, détruit les vies, cause des souffrances indicibles et des maladies et représente un coût considérable pour l'économie. Et pourtant, un financement solide des efforts entrepris pour mettre fin à cette violence demeure notoirement insuffisant. - See more at: http://www.unwomen.org/fr#sthash.60u2imMW.dpuf

 

La violence à l'égard des femmes et des filles, qui touche une femme sur trois dans le monde, détruit les vies, cause des souffrances indicibles et des maladies et représente un coût considérable pour l'économie. Et pourtant, un financement solide des efforts entrepris pour mettre fin à cette violence demeure notoirement insuffisant. - See more at: http://www.unwomen.org/fr#sthash.60u2imMW.dpuf