Version imprimable

Manif du 25 février 2015

Le mercredi 25 février, des manifestations contre l’exclusion de plusieurs dizaines de milliers de demandeurs d’emploi du bénéfice des allocations d’insertion ont eu lieu dans plusieurs villes du pays à l’appel du réseau « Stop Art 63§2 ».

A Liège, environ 350 manifestant-e-s ont défilé sous la pluie entre le CPAS (place Saint-Jacques) et l’Onem (rue Natalis). Le groupe féministe Ginger y était en force !

C’est donc l’article 63§2 de l’Arrêté royal organisant les allocations de chômage (adopté en 2011 sans passer par un vote au parlement) qui est responsable de l’exclusion au 1er janvier 2015 de 23460 chômeuses/-eurs bénéficiant jusque-là  d’allocations d’insertion (ou allocations sur base des études).

Trois mille chômeurs devraient s’y être ajoutés en février et, à terme, c’est 30 à 35000 demandeurs d’emploi qui devraient se voir privés cette année de leurs allocations, avec pour seule perspective de s’adresser au CPAS de leur commune pour solliciter le Revenu d’intégration sociale (RIS).

L'info de la FGTB

Cette mesure particulièrement injuste, qui vise une fois de plus à faire payer la crise par celles et ceux qui n’en peuvent mais, alors que la presse ne cesse de mettre au jour des scandales fiscaux qui démontrent que les grandes sociétés et les riches disposent de toute une panoplie de dispositifs leur permettant d’éluder l’impôt.

Non contente d’être injuste, cette mesure est de plus sexiste, dans la mesure où 65% des personnes exclues sont des femmes précarisées, parmi lesquelles une grande proportion sont des cheffes de famille avec enfants à charge.

Les Ginger en manifC’est le gouvernement Di Rupo qui a activé cette machine infernale que son successeur, dirigé par Charles Michel, n’a eu de cesse d’alourdir, notamment en durcissant les règles (âge et diplôme) à partir desquelles sont calculées les trois années fatidiques.

Ces décisions qui font honte aux partis politiques traditionnels doivent être dénoncées : c’est ce qui s’est passé ce mercredi 25 février dans plusieurs villes du pays (Liège, Verviers, Namur, Bruxelles), à l’appel de la coalition « Stop Art 63§2 ».

Le groupe citoyen et féministe « Ginger », issu des ateliers d’auto-défense du CVFE, a participé de façon créative à la manifestation : en signant l’appel du réseau, en participant joyeusement déguisé au rassemblement et en prenant la parole à deux reprises.

Deux de ses militantes se sont exprimées, devant les Chiroux et en face de l’Onem, en rebaptisant la rue Natalis « rue des natalistes », par allusion aux politiques de droite qui, de l’avant-guerre en Belgique au régime de Vichy et Prise de parole d'une Gingerd’autres encore, n’ont rien eu de plus pressé que de renvoyer les femmes qui occupaient un emploi dans leurs foyers, à l’éducation de leurs enfants et à leurs casseroles.

Quel meilleur indice du mépris tenace que semble professer encore aujourd’hui le monde politique envers les femmes ?

Voir l'extrait du JT de 13h du 25/2 sur la Une-RTBF ici

Photos: merci à Ruby et Adam.