Colloque préalable à la Journée Internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes dans lequel le CVFE participe en tant qu'intervenant


Colloque Lizin

Un tournant capital s’est amorcé en début 1998 en Belgique : la Loi Lizin a sorti la violence conjugale de la sphère privée pour la placer dans le domaine d’intervention de la Justice.

Depuis lors, les tenants de l’égalité entre les hommes et les femmes face à la justice n’ont de cesse de faire reconnaitre les violences conjugales et intrafamiliales comme structurelles, faisant partie d’un contexte de société favorisant les rapports de domination des hommes sur les femmes, banalisant les violences à l’égard des femmes et trouvant des excuses aux comportements sexistes omniprésents.

Dans la lignée, en 2016, la Convention d’Istanbul entre en vigueur en Belgique, reconnaissant officiellement l’existence de ce rapport de domination et de sa place centrale dans la violence intrafamiliale, offrant enfin un cadre légal international pour lutter plus efficacement contre le phénomène.

Est-ce pour autant gagné ? Quelle est l’orientation actuelle de la politique criminelle en Belgique ? Sous quel angle la Justice et les divers gouvernements à l’œuvre en Belgique envisagent-t-ils de lutter contre le phénomène ?

PROGRAMME :

Mot d’ouverture et présentation de la Fondation par Michel Lizin, Président de la Fondation Anne-Marie Lizin.

Ouverture du colloque par la Présidente de la journée :

MME CHRISTINE DEFRAIGNE, Présidente du Sénat.

Présentation des contextes :

MME CLAIRE GAVROY, Directrice Générale AI du CVFE,
évoquera les préparatifs de la loi Lizin, les difficultés, les compromis et,
éventuellement, la majorité grâce à laquelle cette loi a été votée.

MME REINE MARCELIS, de Synergie Wallonie, évoquera les avancées et les reculs juridiques, sociologiques et politiques depuis le vote de la « loi Lizin » jusqu’à aujourd’hui.

MME MARIA MIGUEL SIERRA, de La Voix des Femmes, s’attachera spécialement à la Convention d’Istanbul, aux façons de la mettre en œuvre envisagées par l’état fédéral belge, les entités fédérées et l’Europe en général et aux attentes des associations de lutte contre les violences faites aux femmes.

Ces présentations seront suivies d’un débat animé par AGNÈS LEJEUNE, Présidente du CVFE.

 

INFORMATIONS PRATIQUES :

  • Quand ? : samedi 24 novembre 2018 de 12 h à 17h - Accueil avec un lunch léger à partir de 12h00 (sur inscription).
  • Où ? : Contre Vents et Marées, Rue Vankeer, 1 - 4500 Huy (1er étage)
  • Conditions ? Participation gratuite mais inscription obligatoire en cliquant ICI
Par Floriane Jammot
Date: 05/11/2018 à 13:49

Mobilisons-nous ce 25 novembre 2018 dans une grande manifestation nationale féministe !

 

Depuis plusieurs mois, notre département "Animations et Sensibilisations" s'implique dans l'organisation de la manifestation nationale contre toutes les formes de violences faites aux femmes " MIRABAL" organisée le 25 novembre prochain à Bruxelles  : manifestation de nos dames, diffusion via nos tracts, projet de création de messages et visuels avec les femmes que nous rencontrons, sécurité, ...

L'association est porteuse de ces revendications !

La plate-forme privilégiera les formes festives, impertinentes, colorées, sur le modèle des mobilisations de femmes en Amérique du sud contre le féminicide ou aux États-Unis contre Trump.

mirabal

Les violences faites aux femmes, une responsabilité collective !

 
Pourquoi ?

  • Parce que les violences faites aux femmes s’exercent sous de multiples formes et sont partout : dans la famille, au travail, à l’école, dans les médias et les institutions publiques, dans la rue…, en Belgique comme ailleurs ;
  • Parce que tous les jours, des femmes risquent leur vie ou vivent les conséquences des violences sur leur santé, leur autonomie économique, leur famille, leur mobilité… ;
  • Parce que trop souvent les plaintes ne sont pas prises au sérieux ou sont classées sans suite, et que les auteurs ne sont pas condamnés ;
  • Parce que l’autonomie des femmes est fragilisée par des politiques d’austérité ultralibérales alors que l’indépendance économique est une des conditions indispensables pour mettre fin aux situations de violences ;
  • Parce que la plupart des actes de violence sont perpétrés par des hommes ;
  • Parce que la violence à l’égard des femmes est utilisée pour maintenir le pouvoir et le contrôle des hommes ;
  • Parce que la violence à l’égard des femmes est fondée sur le genre, exercée sur les femmes parce qu’elles sont des femmes.

  Cela ne peut plus durer !

  • Des statistiques genrées sont indispensables pour mesurer l’ampleur des violences faites aux femmes dans notre pays et mener des politiques de prévention adéquates ;
  • Des efforts budgétaires doivent être faits pour soutenir la lutte contre les violences, pour assurer la protection, l’accueil et le suivi des victimes, ainsi que la réparation des préjudices subis ;
  • Les services proposés aux victimes doivent être renforcés et multipliés ;
  • Les actions des associations qui luttent contre les violences et pour l’autonomie des femmes doivent être reconnues, soutenues et pérennisées ;
  • La formation des intervenants de première ligne et des professionnels concernés (police, justice, hôpitaux, etc) doit être systématique et continue.
En Belgique aussi, rejoignons le mouvement qui grossit de par le monde (« Ni Una Menos » en Amérique latine, « Non una di meno » en Italie, la grève internationale des femmes du 8 mars, …) pour dénoncer les violences faites aux femmes.


mirabal 2018
Mirabal est une plateforme de mouvements féministes qui luttent contre les violences faites aux femmes.
 
Pourquoi Mirabal ? Les trois soeurs Mirabal étaient des militantes contre la dictature de Rafael Trujillo en République Dominicaine.
 
Pourquoi le 25 novembre ? Le 25 novembre 1960, elles furent brutalement assassinées sous les ordres du dictateur. Depuis 1981, cette date a été choisie comme journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
 
Rejoignez-nous aussi sur Facebook : https://www.facebook.com/mirabal.belgium/

Concrètement ...

  •  Vous en parlez autour de vous et nous nous mobilisons a y aller !!
  • Vous pouvez être signataire de l'appel en votre nom personnel à travers la pétition en ligne ICI. Plus nous serons nombreux·ses, plus notre message aura de poids! Plusieurs associations et mouvements de femmes de tout le pays, dont le CVFE, s'activent pour que ce soit un évènement marquant, entendu par l'opinion publique et le politique.
  • Vous pouvez partager le flyers ICI et l'affiche ICI autour de vous.

Merci de votre intérêt pour un moment féministe comme il n'y en a plus eu depuis longtemps !

Par Floriane Jammot
Date: 05/11/2018 à 09:32

mirabalToujours dans la lignée du cycle politique, en partenariat avec les Territoires de la Mémoire, le Collectif contre les Violences Familiales et l'Exclusion vous propose des ateliers pour préparer la grosse manif féministe & nationale de lutte contre les violences faites aux femmes, organisée par la plateforme MIRABAL BELGIUM, le 25 novembre 2018 à Bruxelles.

Il faut y être en masse, il faut qu'on soit nombreu.x.ses à envoyer un signal clair à nos politiques : STOP AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES !

L'idée est donc de porter ensemble de revendications, de préparer des slogans, banderoles et actions collectives à faire durant la manifestation mais aussi avant, sur Liège, pour mobiliser et interpeller.

QUAND ?

Tous les jeudi après-midi de 13h à 16h sauf la séance du 18 octobre qui sera de 14h à 16h

OÙ ?

Au CVFE, Rue Maghin, 11 - 4000 Liège

COMMENT S'INSCRIRE ?

Par téléphone au 04/223.68.18
Par sms au 0471/60.08.48
Par e-mail à educperm [at] cvfe [dot] be

Par Floriane Jammot
Date: 09/10/2018 à 13:18