Version imprimable

Dans le cadre du réseau Ada, le CVFE a développé des projets de sensibilisation et de recherche sur la question de la place des femmes dans les métiers liés aux Nouvelles technologies de l'Information et de la Communication (NTIC).

De 2001 à 2008, le Service d'Orientation et de Formation pour Femmes à la recherche d'un Travail (SOFFT), du CVFE, s'est associé à un réseau d'associations de formation, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles, réunies autour d'un même objectif: favoriser l'entrée des femmes dans les métiers liés aux TIC et à l'informatique. Ce réseau s'appelait Ada en hommage à  Ada Lovelace, une aristocrate britannique qui joua un rôle précurseur, dès le XIXe siècle, dans la conception de la notion de programmation utilisée en informatique.

Malgré l'exemple constitué par Ada, on constate aujourd'hui que les femmes sont singulièrement minoritaires dans ces filières professionnelles en Belgique: il n'y a que 10% de filles dans les sections d'informatique des universités et des hautes écoles et on ne compte que 15% de femmes parmi les professionnels de l'informatique.  SOFFT a notamment développé, sous le nom d'Explore, une formation de découverte des nouveaux métiers de l'informatique, qui se déroule à raison de deux sessions de 5 mois et demi chaque année.

  • Que sont-elles devenues? Le parcours de 76 femmes ayant suivi une préformation en informatique technique chez SOFFT, à Liège

Couverture du livre "Que sont-elles devenues?"De 2001 à 2006, 125 femmes, en grande majorité âgées de moins de quarante ans, ont suivi la formation Explore. En fait, Explore est une préformation qui n'est pas conçue pour mener directement à un emploi, mais qui doit être en principe complétée par une formation qualifiante. En 2007 et 2008, une enquête a été réalisée pour savoir quel avait été leur parcours après la formation. Avaient-elles suivi d'autres formations? Avaient-elles trouvé un emploi? L'avaient-elles toujours? Etaient-elles passées par une période chômage? Voilà le type de questions qui ont été abordées dans cette enquête réalisée par téléphone auprès de 76 de ces anciennes participantes. L'enquête a donné lieu à un livre qui combine une approche statistique et des témoignages pour tracer un portrait précis des itinéraires suivis par ces femmes.

Parallèlement au livre, un documentaire vidéo de 26 minutes, Pourquoi pas elles?,  a été réalisé à partir des témoignages de cinq de ces femmes qui ont trouvé du travail à la suite de la formation Explore. Elles expliquent quelle a été leur démarche de formation et comment elles ont fait pour décrocher un emploi, même si certaines ne l'ont pas gardé définitivement. On peut la découvrir ci-dessous.

  • Joli ciel? Vous avez dit logiciel?

De 2004 à 2007, SOFFT et la Compagnie théâtrale "Espèce de..." ont mené conjointement un travail de création collective sur le thème des stéréotypes de genre à l'oeuvre dans le domaine des nouvelles technologies. L’objectif du projet était de créer, en plusieurs étapes, différents outils pédagogiques pour servir de support de réflexion et de déconstruction des stéréotypes liés au genre dans les domaines des nouvelles technologies. Différentes approches ont été utilisées: ateliers-théâtre avec des femmes travaillant dans les TIC (technologies de l'information et de la communication) et avec d'anciennes participantes de la formation Explore (SOFFT), enregistrement d'un CD de quatre chansons et, enfin, création d'un spectacle de théâtre-forum "Joli ciel ? Vous avez dit logiciel?"

Le théâtre-forum est une forme de théâtre-action qui provoque la participation active du public en lui demandant de proposer et de jouer des solutions alternatives à celle que la troupe a exposée et dont l'issue est problématique ou injuste. En ce sens, c'est un bon outil d'intervention pour faire apparaître et pour dénoncer les stéréotypes de genre, du type "Les femmes n'y connaissent rien en technique" ou "L'informatique, c'est une affaire d'hommes".

Le spectacle a connu huit représentations durant l'année 2007 qui ont rassemblé un public de plus de 300 personnes.